Mélanie Jobin : organiser un spectacle musical

melaniejobin

Mélanie Jobin vient d’avoir 17 ans. En secondaire 5 dans une école internationale, elle a mené son projet personnel avec une énergie débordante : un spectacle musical au profit des jeunes du Centre Jeunesse de Montréal. Récit… spectaculaire !

« Je suis en cinquième secondaire dans une école internationale. Dans ce programme, on doit tous réaliser un projet personnel. Moi j’avais ma petite idée, ça marinait… Je savais que j’allais faire quelque chose autour de la musique. Ça vient chercher le monde, c’est quelque chose de difficile à expliquer. Au départ, j’ai donc présenté l’idée d’un spectacle de musique dont les fonds recueillis iraient à une cause. Je ne savais pas encore quelle cause, mais cette dimension sociale était déjà présente.

Depuis que je suis petite, je joue du piano et de la guitare ; j’ai même fait du saxophone à un moment ! Là, j’ai moins de temps, mais la musique fait partie de ma vie à chaque instant. Je vois beaucoup des shows. J’écoute de la musique tout le temps, dont pas mal de musique québécoise d’ailleurs, ça me tient à coeur. L’été dernier, j’ai travaillé dans des festivals et franchement, j’ai touché à tout ce qu’on peut y faire ! J’aime beaucoup la communication, je suis pas gênée dans la vie, j’aime organiser, gérer, j’adore faire des vidéos et le monde du spectacle me fascine.

Pour mon projet, l’école voulait bien me prêter gratuitement sa salle de spectacle, par contre il fallait deux techniciens… C’est là que ça s’est compliqué. J’ai tenté de négocier pour trouver un arrangement, mais ça n’allait pas. Alors je me suis tournée vers un prof que j’aime beaucoup, Monsieur Brousseau. Il est allé voir les gens qui valident les projets personnels et… le projet a été validé !

Entre temps, j’ai pu préciser la cause. Mon frère a un ami d’enfance dont la mère, Marie Parent, travaille au Centre jeunesse de Montréal. Je l’ai contactée, je lui ai parlé de mon projet et elle m’a raconté les enfants et les ados qui sont au Centre jeunesse. L’enfance, c’est supposé être magique. Eux n’ont pas eu la chance que j’ai eue. Ça s’est imposé naturellement comme le Spectacle de l’espoir.

Je me suis alors lancée officiellement dans l’organisation d’un spectacle de musique dont les fonds iraient à la Fondation du Centre jeunesse de Montréal. Les affiches, la billetterie, la salle, la décoration, la promotion sur Facebook, j’ai tout fait, tout tout tout ! J’ai aussi pris un risque financier ; si personne n’achetait de billet pour le spectacle, je devais tout rembourser de ma poche ! La décoration de la scène était un souci, finalement c’est un ami qui l’a faite parce que j’étais débordée. J’ai tout fait de à A à Z, c’était dur et stressant ; heureusement ma mère m’a beaucoup soutenue.

J’ai de la drive dans la vie. Au début, mon école ne voulait rien savoir, mais j’ai trouvé de bons techniciens et les artistes. Pour le show, je voulais des artistes à la hauteur. J’en ai parlé autour de moi, j’ai cherché et j’ai trouvé des artistes vraiment bons qui ont accepté. Je pense notamment à Band Magic Dawn (ils viennent de sortir un album) et à Sorane Dussaigne (il a 17 ans comme moi et il est à La Voix en ce moment dans l’équipe d’Ariane Moffatt). Je voulais que les gens tripent.

Le spectacle a eu lieu le 5 novembre 2015 et a permis de recueillir 1944$ ! J’étais contente, 1944 $ à coups de 10$ par billet… L’objectif du spectacle était clair, les gens savaient pour quelle cause ils venaient. J’ai fait mes preuves ; après le spectacle, les gens m’ont dit combien ils avaient été impressionnés. Bon, avec le recul, c’est sûr que je préparerais un peu plus mon animation (rires) !

Avec la somme, j’ai payé les techniciens et j’ai donné 600 $ à la Fondation. Avec le reste, j’ai invité, début mars, quatre enfants du Centre jeunesse au centre Bell pour voir Disney On Ice. Je voulais voir dans leurs yeux, leur sourires, le côté tangible de mon projet personnel. Marie Parent était avec nous. J’ai vu que les petits étaient bien entourés. J’avais déjà tout gagné et je le dois en bonne partie à Marie Parent du Centre jeunesse, sans qui rien n’aurait pu se faire.

J’ai 17 ans ! À la rentrée, je vais au cégep en Sciences humaines. Pour l’instant, je veux ouvrir toutes les portes. Je rêve que ma vie soit pleine de projets, surtout dans le monde du spectacle, dans le milieu artistique. J’aimerais monter ma propre agence artistique. Je veux voyager, découvrir, rencontrer beaucoup de gens, croiser des réalités différentes de moi. Et, euh… Je n’ai pas les mots, mais oui, c’est ça : je veux redonner de moi ».