Une Saint-Valentin avec quatre beaux petits valentins

C’est la Saint-Valentin ! Et nous avions envie de vous raconter une histoire d’amour. Une histoire pas banale, touchante, inspirante, qui prend au cœur.

 

Marie-Hélène et son conjoint Mathieu essayaient d’avoir des enfants depuis longtemps. Sans succès. Marie-Hélène avait toujours souhaité devenir famille d’accueil, une réalité qu’elle connaissait bien, œuvrant au sein des Centres jeunesse. Son mari était plus craintif. La peur de l’inconnu. Tout à fait normal.

 

« Après être passée à travers le processus, nous avons été acceptés. Un après-midi, j’ai reçu un appel. Un petit Leonard*, âgé de 3 jours, avait besoin d’une famille d’accueil pour une semaine. J’ai quitté le bureau sur le champ et je suis allée à l’épicerie acheter une foule de trucs pour l’accueillir. Nous avons passé la semaine à le câliner. Il en avait besoin. Au bout d’une semaine, il est reparti pour revenir quelques jours plus tard car ça ne fonctionnait pas dans son milieu. Il n’est plus jamais reparti. Il aura bientôt trois ans et nous sommes en processus d’adoption »

 

Billy*, 3 mois, est arrivé un an plus tard. Un petit résilient, déterminé, à qui on a diagnostiqué une paralysie cérébrale. Le choc encaissé, Marie-Hélène et Mathieu ont beaucoup investi en physiothérapie, afin de voir si ça pouvait faire une différence. Est-ce la physio, est-ce un miracle ou est-ce autre chose ? À deux ans, Billy court, marche, joue au hockey, se déhanche comme pas un ! Le couple est aussi en processus d’adoption avec Billy.

 

Marie-Hélène réfute le surnom de Mère Teresa. « Je ne suis pas une sainte. Je suis égoïste, au fond. Ce n’est pas juste un don de soi. Ces enfants viennent combler un besoin pour nous aussi. Un besoin de prendre soin, d’aimer, dit-elle. Ce sont nos bébés d’amour, même si ce ne sont biologiquement pas les nôtres. »

 

Parlant biologie, Marie-Hélène et Mathieu en voulaient un troisième. Ils ont donc fait une ultime tentative in vitro. Surprise ! À l’automne dernier, Marie-Hélène a accouché de jumeaux, un garçon et une fille !

 

Un souhait ou un message à transmettre pour la Saint-Valentin ?

« Prenez des risques. Soyez disponibles. Croyez aux enfants. Et sachez que le moindre petit geste peut faire une énorme différence dans la vie de ces petits », conclut-elle.

 

Bonne journée de l’amour !

 

* Les noms ont été changés pour préserver la confidentialité

 

La Fondation appuie certaines familles d’accueil en les outillant pour être en mesure d’intégrer harmonieusement les enfants qui leur sont confiés et ainsi augmenter les chances de réussite du placement. Pour nous appuyer dans ces actions :

Je fais un don Maintenant

Je fais un don Chaque mois