Éliane, 18 mois

Julie et Max vivaient ici, là et dans la rue parfois. C’était sans importance. Ce qui comptait, c’était de trouver ce qu’il fallait pour décoller. Et ils trouvaient. Toujours. Ils avaient 17 ans.

Quand Éliane est née, il était hors de question de laisser Julie et Max quitter l’hôpital avec le bébé. Contactée par le Centre jeunesse de Montréal – Institut universitaire (CJM-IU), Mélanie, la sœur de Max, s’est offerte pour prendre soin du bébé naissant. De toute façon, Max avait disparu. Puis, Julie.

Les mois passent. Éliane grandit et se développe bien aux côtés de sa tante Mélanie. Elles sont bien toutes les deux ensemble.

Éliane a 7 mois quand Julie veut revenir dans sa vie. Elle veut être sa maman. Stéphane, intervenant au CJM-IU, est sceptique. Julie revient de loin… En est-elle vraiment revenue au fait?

Stéphane est très exigeant avec Julie. Pas question de bouleverser Éliane inutilement. Mais Julie est sérieuse et déterminée à changer de vie. Elle se présente aux quatre rencontres imposées avant de revoir brièvement son bébé, sous la stricte supervision de Stéphane. Inscrite à un programme de désintoxication, Julie ne consomme plus. Stéphane s’en assure régulièrement, notamment grâce à des tests sanguins « surprises ».

Sous la supervision de Stéphane, Julie entre très graduellement dans la vie de sa fille. Au fil des mois, Julie apprivoise sa fille, apprend à la connaitre et devient un peu plus maman à chaque rencontre. Étant donné le lien d’attachement important qui existe entre Éliane et Mélanie, il est convenu qu’elles se verront souvent. Les choses se passent dans la collaboration et le respect de tous, dans l’intérêt du bébé.

Il a quelques mois, Max est revenu à Montréal. Il ne consomme plus. Il a un appartement, un emploi et ses cartes de construction. Pour accéder à sa petite, Max passe avec succès à travers les exigeantes et longues étapes imposées par Stéphane.

Depuis quelques semaines, Éliane vit avec sa maman Julie et ses grands-parents, des gens intelligents, sensibles et attentifs que Stéphane rencontre régulièrement. Elle voit sa tante Mélanie toutes les semaines et son père Max pour des visites de plus en plus fréquentes. Tout ceci était impensable il y a moins d’un an. Pour y parvenir, il a fallu qu’une généreuse Mélanie accepte de prendre soin du bébé naissant de son frère drogué et qu’un exigeant Stéphane du CJM-IU veille rigoureusement et patiemment aux intérêts du bébé.

À 18 mois, Éliane a accompli l’impossible : elle a sorti ses parents de la rue et de la drogue. En naissant, elle leur a donné une raison de rêver d’avenir. Comme une seconde naissance.